message de sol aux enfants du monde

 

Je m’appelle Sol, je suis un petit rayon de soleil piégé sur Terre à cause des gaz à effet de serre. Je vous demande votre aide afin que nous trouvions ensemble des solutions pour diminuer ces émissions de gaz. Si chacun fait des efforts, je devrais pouvoir rentrer bientôt chez moi. Merci à tous !

 

VOUS SOUHAITEZ PARTICIPER ?


Toutes les écoles primaires et organisations de jeunesse de Belgique, de Suisse du Québec et d’ailleurs sont invitées à participer à ce projet, créé plus particulièrement pour les enfants de 8 à 10 ans, mais qui est ouvert à tous. Après lecture du live en ligne « Sol au Pôle Nord », nous proposons aux enseignants d’ouvrir la discussion sur les changements climatiques, leurs causes et conséquences, ainsi que les solutions possibles en utilisant le
document pédagogique associé (cliquez-ici). Les classes, ou groupes d’enfants, sont invités à répondre à l’appel de Sol en proposant leurs solutions pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre et donc limiter les changements climatiques. Ils peuvent proposer leurs idées sous forme de créations artistiques (posters, dessins, vidéos, poésies, bandes dessinées, chansons, etc.) tout en gardant en tête que le contenu et l’originalité des solutions demeurent plus importants que la forme. Ces créations peuvent être téléchargées ci-dessous en cliquant sur « Contribuez ». Après vérifications par l’équipe, elles seront publiées sous l’onglet « Les Solutions des Enfants ». Chaque groupe ayant participé à ce projet sera invité à rencontrer des experts sur le climat et le Grand Nord à l’Université et à se joindre à des ateliers à thème.

Matériel pédagogique

Pour en savoir plus, téléchargez le dossier pédagogique

Les rayons du soleil sont reflétés par les surfaces claires, comme la glace, alors qu’ils sont absorbés par les surfaces plus foncées, comme l’Océan Arctique. Ce phénomène s’appelle l’Albédo. Pour le comprendre, vous pouvez sortir en plein soleil, avec un T-Shirt blanc, puis avec un T-shirt foncé. Vous sentirez vite la différence. Le T-shirt foncé va absorber la chaleur et vous aurez plus chaud qu’avec le T-shirt blanc. Il y a encore 50 ans, la banquise recouvrait presque tout l’Océan Arctique. A cette époque, la majeure partie des rayons du soleil était donc reflétée vers l’espace et ne réchauffait donc pas trop l’océan. Aujourd’hui, la banquise a perdu la moitié de son étendue et de ce fait-là, une grande partie des rayons du soleil arrivent sur l’Océan Arctique qui lui est bleu foncé. Ces rayons sont donc piégés dans l’océan et ils le réchauffent.

Sol est un rayon de soleil, donc une sorte de boule de chaleur qui arrive sur terre à très haute température. Il contient donc beaucoup d’énergie, mais celle-ci va être absorbée par la surface des continents ou des océans pour les réchauffer. En donnant son énergie à la Terre, il devient alors un rayon de soleil à faible énergie et se retrouve piégé dans l’atmosphère. Effectivement, les gaz à effet de serre absorbent les rayons à faible énergie qui proviennent de la Terre. Néanmoins, ils n’absorbent pas les rayons qui viennent directement du Soleil, car ceux-ci contiennent beaucoup d’énergie et leur structure est différente. Pour Sol, la seule solution pour avoir une chance de rentrer chez lui est donc de diminuer la quantité de gaz à effet de serre dans l’atmosphère afin qu’il puisse trouver un passage pour repartir vers l’espace.

Les fonds marins de l’Océan Arctique et les pergélisols sont des sols très riches qui contiennent de grandes quantités de carbone et de microbes. Quand ces sols se réchauffent, les microbes se nourrissent du carbone qui les entoure et ils forment des gaz à effet de serre comme le méthane et le dioxyde de carbone. Ces gaz peuvent migrer dans le sol, dans les marécages ou dans les fonds marins et former de grosses bulles qui éclatent en larguant leur contenu dans l’atmosphère. Comme ce sont des gaz à effet de serre, ils vont entraîner un renforcement du réchauffement climatique. C’est donc un cycle infernal. Plus les êtres humains polluent, plus la Terre se réchauffe et plus les pergélisols vont fondre et donc réchauffer encore plus le climat en relargant des gaz à effet de serre.

L’effet de serre est un phénomène naturel contribuant au réchauffement de la planète.

Des gaz à effet de serre, comme le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4) ou encore le protoxyde d’azote (N2O) forment une couche dans l’atmosphère tout autour de la Terre. Ces gaz piègent les rayons comme Sol dans l’atmosphère et permettent ainsi de maintenir une température acceptable pour entretenir la vie sur Terre.

Actuellement, le problème est que l’activité humaine émet énormément de gaz à effet de serre et cela épaissit donc cette couche dans l’atmosphère. Il y a, de ce fait, toujours plus de chaleur qui est piégée et cela contribue donc aux changements climatiques que l’on subit aujourd’hui.

Inspirez-vous aussi des liens utiles, notamment du dossier « Établir le bilan carbone de votre école.

La production et le transport de nourriture sont des sources majeures de gaz à effet de serre. L’agriculture joue un rôle clé. Les fertilisants utilisés dans les cultures émettent de l’oxyde nitreux (N2O), la digestion des bovins relargue beaucoup de méthane (CH4), et les changements d’utilisation des sols et les cultures intensives perturbent le cycle du dioxyde de carbone (CO2).
Le transport des aliments à travers le monde est aussi un problème majeur, car cela émet énormément de gaz à effet de serre. Beaucoup d’aliments sont transportés par avion, par camion ou par bateau. C’est pour cela qu’il est très important de manger local, mais aussi de saison en évitant les aliments cultivés en serre. Plus un aliment est cultivé de manière naturelle, meilleur il sera pour la santé, pour le climat et souvent pour le goût. Manger moins de viande et choisir de la viande locale et provenant de l’agriculture raisonnée est aussi un point fort pour limiter les émissions de gaz à effet de serre.

Aujourd’hui dans le monde, environ un tiers des aliments destinés à la consommation humaine est gaspillé. Chaque année, cela représente environ 1,3 milliard de tonnes de denrées gaspillées. Dans l’Union Européenne, ce gaspillage émet 170 millions de tonnes de CO2 par an, cela représente 5% des émissions totales). En Belgique, le gaspillage représente environ 1kg de nourriture par personne et par jour ! Je vous laisse réfléchir à toutes les autres sortes de gaspillage !

L’industrie de la (télé-)communication et des technologies multimédias (internet, streaming vidéo, chats, serveurs, clouds, etc.) produit plus de 830 millions de tonnes de CO2 par an. Cela représente 2% de ses émissions au niveau global. Ce chiffre semble faible, mais ces émissions augmentent rapidement et pourraient devenir un problème majeur dans les années à venir. Rappelez-vous qu’il faut diminuer de 50% les émissions de gaz à effet de serre jusqu’à 2050 afin de limiter les conséquences des changements climatiques.
Toutes les informations échangées sur la toile, les recherches, les chats, les e-mails, tous les téléchargements, etc… sont sauvés dans des serveurs qui ont besoin d’être refroidis. C’est notamment cela qui engendre beaucoup d’émissions. Effacer ses emails petit à petit et utiliser, par exemple, des moteurs de recherche écologiques, comme Ecosia permet de diminuer notre impact sur le climat. Sache que deux heures de chat par jour sur un smartphone émettent deux fois plus de gaz à effet de serre que de traverser Bruxelles ou Genève en voiture.

Les transports représentent 14% des émissions globales de gaz à effet de serre. La moitié de ces émissions proviennent des voitures, un tiers des camions et le reste principalement de l’aviation. Alors que les émissions de gaz à effet de serre d’un certain nombre de secteurs diminuent ou se stabilisent, les transports continuent à émettre toujours plus de ces gaz. Ce secteur est un problème important dans la lutte contre les changements climatiques.
Que pourrait-on faire pour faire baisser les émissions de gaz à effet de serre des transports ?

Eh oui, ton école et ta maison émettent des gaz à effet de serre. Comment cela se fait-il ? Tout d’abord, la construction d’un bâtiment, la production de ses matériaux et ensuite le chauffage sont des sources de gaz importantes. Tout comme les transports, le secteur du bâtiment continue à augmenter ses émissions. Le chauffage et l’électricité représentent aujourd’hui 25% des émissions globales de gaz à effet de serre. Une des solutions pour diminuer cela est de mieux isoler les bâtiments. Le site suivant peut t’aider à faire le bilan carbone de ton école, donc à évaluer la quantité de gaz à effet de serre qu’elle émet : (https://www.coren.be/images/outils/bilan_carbone/Guide%20accompagnement%20bilan%20carbone.pdf)

(cela n’apparaîtra pas sur le site !)
Merci téléversé uniquement au format PDF vos posters, poésies, histoires, … 

Ici se trouveront les solutions des enfants. Dans l’attente de recevoir vos contributions